Les derniers Peranakan

06Fév12

Baba Nyonya ou Peranakan (« né ici » en malais) sont les descendants des premiers immigrés chinois installés à Singapour à partir du XVème siècle. Ils possèdent une richesse culturelle hors du commun. Les Peranakan ne sont pas tous d’origine chinoise, certains sont d’origine indienne. C’est ce mélange avec les populations de Singapour et de la Malaisie qui a engendré les Baba Nyonya.

L’âge d’or a duré jusqu’aux années 1920. Les Peranakan étaient éduqués, puissants, souvent riches et raffinés.

C’est le mélange de leur double et même triple culture qui rend les Peranakan uniques. Les coutumes et les rites restent très importants. La cohabitation d’éléments issus de la culture malaise, indienne et chinoise est indissociable. L’art de la table est ainsi imprégnée des saveurs épicées et raffinées de l’Asie du sud est.

Cette ethnie est totalement enracinée dans ces différentes cultures pour n’en former qu’une seule, si singulière.

Un musée Peranakan existe à Singapour. On y retrouve des broderies très colorées et des meubles ainsi que des vêtements traditionnels et des photographies sur cette ethnie méconnue en Europe. Le musée possède également de nombreux bijoux et ornements en or et en diamants.

Bien que minoritaires et de moins en moins nombreux, les Peranakan perpétuent l’apprentissage des coutumes et de la langue aux dernières générations.

Gauche: Femme Peranakan le jour de son mariage. Droite: Portrait d’une ancêtre au XIXème siècle.



No Responses Yet to “Les derniers Peranakan”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :